Actualités

Retour sur la journée bois énergie citoyen à Membrey

par | Déc 13, 2023 | Actualité | 0 commentaires

Le 27 octobre dernier, le réseau GECLER s’est rendu à Membrey, en Haute-Saône pour réfléchir à la manière dont citoyens et collectivités peuvent faire émerger des projets de bois énergie portés par des opérateurs locaux. Une trentaine de participants s’étaient déplacés à l’occasion de la visite d’une chaufferie biomasse alimentant l’Institut Médico-Educatif de Membrey, et pour découvrir les témoignages des acteurs citoyens investis dans le projet : ForestEner et La Fruitière à Énergies.

Chaleur citoyenne en Haute-Saône : présentation du projet de Membrey

Principaux acteurs impliqués

– L’Institut Médico Educatif de Membrey : Cet établissement, géré par l’association AFSAME (Association de Services Sociaux et d’Accompagnements Médico-Educatifs), accompagne et forme dans différents domaines des jeunes de 14 à 20 ans en situation de handicap.

ForestEner : est une SAS créée en 2017 avec l’objectif de développer des projets de bois énergie impliquant les acteurs locaux. Elle compte quatre membres fondateurs (le bureau d’étude éepos, Énergie Partagée, Enercoop Rhônes Alpes et l’entreprise Hargassner), qui ont été rejoints au capital par des collectivités locales, des coopératives citoyennes, des entreprises, des regroupements de citoyens. ForestEner propose des offres de chaleur « clé en main » comprenant le portage des études, l’investissement dans les installations, la gestion de la fourniture et l’exploitation de la chaufferie.
La société a la particularité d’être relativement peu territorialisée dans le paysage des opérateurs citoyens, car elle évolue (en l’absence d’autre opérateurs locaux de ce type) sur une dizaine de départements depuis son siège en Savoie. Son ancrage local passe par les partenariats de travail qu’elle noue avec les acteurs du cru : coopératives citoyennes, exploitant de chaufferie, fournisseur de bois local, etc. En savoir plus sur ForestEner.

– La Fruitière à Énergies : est une SAS citoyenne agréée Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale qui investit dans des projets d’énergie renouvelable grâce à la prise de part de ses sociétaires. Elle accompagne également le montage de projets d’énergie renouvelable, notamment photovoltaïques, grâce à l’expertise de plusieurs salariés et intervient pour animer et mobiliser les acteurs des territoires autour de projets à dimension environnementale et sociétale. Elle compte 250 associés, répartis en 5 collèges.
Basée dans le Doubs, à une cinquantaine de kilomètres de Membrey, c’est la société citoyenne la plus proche du projet, à laquelle a donc fait appel ForestEner en tant que partenaire local.
Ainsi, la Fruitière participe au capital de ForestEner en tant qu’investisseur local & citoyen du projet de Membrey.
Le site de la Fruitière est à découvrir ici.

Historique et montage du projet

Les activités de l’IME de Membrey sont réparties dans sept bâtiments, historiquement chauffés au fioul à partir d’une chaufferie commune et d’un réseau de chaleur, qui étaient tout deux relativement vieillissants. Le coût du combustible et l’âge des équipements, ont poussé l’IME à réfléchir à un nouveau mode de chauffage.

Les capacités d’investissement de l’IME dans un nouveau système de chauffage étant limitées, le choix a été fait de passer par une consultation de fourniture de chaleur « clé en main », comprenant le portage des études, l’investissement dans les installations, la gestion de la fourniture et de la maintenance des équipements. ForestEner a ainsi été retenu suite à un appel d’offre, qui mentionnait le souhait d’un financement et d’une gouvernance citoyenne.

Pour mener à bien la réalisation de cette nouvelle chaufferie, ForestEner a rassemblé plusieurs acteurs :
• le bureau d’étude éepos pour la conception technique de la chaufferie
• Hargassner qui fournit les chaudières
• l’entreprise Idex chargée de l’exploitation en local
• un exploitant forestier pour assurer la fourniture de plaquettes forestières. Celui-ci est situé à moins de 20km de Membrey, ce qui permet d’alimenter la chaufferie dans une logique de circuit-court, point auquel il est accordé beaucoup d’attention.
• la Fruitière à Énergies pour apporter une part de financement citoyen.

Entre les premiers échanges et l’inauguration de la chaufferie en mai 2022, quatorze mois à peine se sont écoulés. Au total, l’investissement dans le réseau de chauffage et la chaufferie représente 700 000€. À noter que le passage à un mode de chauffage renouvelable a notamment permis de financer la rénovation du réseau de chaleur.

L’exploitation de la chaufferie est définie par un contrat d’une durée de 20 ans, au terme duquel l’IME peut choisir de passer un nouveau marché, ou de reprendre la main sur la gestion de l’installation.
Le coût de chauffage est ré-évalué annuellement en fonction de l’évolution du prix des plaquettes forestières au niveau national. Celles-ci, en plus d’être produites localement, ont l’avantage de connaître un prix relativement stable par rapport au gaz où à l’électricité.

Choix techniques

La nouvelle installation a la particularité d’être répartie entre deux bâtiments différents : l’ancienne chaufferie ainsi qu’un nouveau local situé quelques dizaines de mètre en contrebas.

– Le nouveau local accueille deux chaudières de 200kW, ainsi que le silo de stockage des plaquettes bois. Initialement, le local devait être fabriqué à partir de containers en béton. Pour des contraintes de calendrier, il a finalement été réalisé en maçonnerie, mais a conservé son aspect « modulaire ».

Une trémie de livraison est située à l’extérieur, pour réceptionner les plaquettes. Depuis celle-ci, deux vis réceptrices, puis deux vis verticales et deux éjecteurs permettent d’acheminer et répartir le combustible dans le silo.
Le dimensionnement du silo et les choix réalisés pour l’acheminement des plaquettes découlent des besoins du fournisseur de plaquettes et des outils qu’il utilise : type de véhicule (benne agricole, camion à fond mouvant, etc.), volumes transportable… Il est donc très important de bien connaître le fournisseur en amont du projet, pour lui adapter les choix techniques.

Il a été choisi d’installer deux chaudières de petite puissance fonctionnant en cascade, afin de pouvoir moduler plus facilement les puissances demandées et d’optimiser le fonctionnement des chaudières, par rapport à des installations au gaz ou fioul qui sont moins sensibles à ces questions.

– L’ancienne chaufferie, qui aurait été trop petite pour accueillir les chaudières et le silo de stockage, est dévolue à l’ensemble des éléments du réseau hydraulique. On y trouve par exemple deux ballons d’hydroaccumulation de 2000L chacun, qui permettent un meilleur fonctionnement des chaudières, sur des cycles plus longs. Faute de place dans les bâtiments de l’IME, on y trouve également un échangeur de chaleur unique qui fait l’interface entre le réseau hydraulique primaire (celui de la chaufferie) et le réseau secondaire (qui alimente les bâtiments).

Vers l’émergence d’opérateurs énergétiques territoriaux en Grand Est ?

Outre la visite des installations, la journée a été l’occasion de revenir sur les enjeux et les spécificités des projets de chaleur citoyens et de leurs montages, grâce à plusieurs temps en salle :

– une présentation du fonctionnement la SAS ForestEner, et de manière plus large le fonctionnement et les spécificités des opérateurs énergétiques territoriaux qui sont réunis au niveau national dans le collectif Chaleur Bois et Territoire
– une comparaison synthétique de ces différents opérateurs
– un témoignage sur la participation de la Fruitière à Énergies dans le projet de Membrey par son directeur
– une présentation des aides Climaxion proposées par la Région Grand Est et l’ADEME, qui ont laissé rêveurs nos collègues de Bourgogne Franche-Comté et d’Auvergne Rhône-Alpes !

A la fin de la journée, les participants sont revenus sur les facteurs clés permettant de lancer un projet en rentrant chez eux. L’idée d’opérateurs locaux portant en local ces projets de chaleur renouvelable, comme le fait ForestEner, en a séduit plus d’un, il ne reste « plus qu’à » les faire émerger en Grand Est !

Quelques ressources

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Changement d’échelle #2 : Et si on embauchait ?

Changement d’échelle #2 : Et si on embauchait ?

« Là, c’est plus possible, il faut qu’on embauche ! » Certains d’entre vous sont peut-être déjà arrivés à cette conclusion. Et sont alors restés bloqués : Qui ? Comment ? Combien ? Voici un guide pour bien cibler votre besoin, et trouver les ressources qui peuvent...

L’équipe GECLER en  2024 !

L’équipe GECLER en 2024 !

Les années passent, les projets s'épanouissent, se diversifient et s'étoffent.Il en est de même pour notre équipe !Retrouvez dans cet articleune présentation des animateurs et des membres de l'équipe GECLER.Au service des Énergies Citoyennes !GECLER, c'est la fusion...

Inscrivez-vous
à notre Lettre d’Actualité

Si vous souhaitez suivre les actualités de l’énergie citoyenne en Grand Est, n’hésitez pas à vous inscrire à notre lettre d’informations !