Interview d’Audrey BARDOT NORMAND, 1ère vice-présidente du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle en charge de l’agriculture & de l’environnement.

Quand avez-vous entendu parler la première fois de projets citoyens d’énergies renouvelables ?

Lors d’un colloque organisé par le Pays Terres de Lorraine sur la transition écologique, j’ai entendu le témoignage d’élus des Crêtes Préardennaises qui avaient mis un tel projet en place. Celui-ci a inspiré leurs collègues de la communauté de communes du Pays du Saintois qui ont organisé, avec le Pays Terre de Lorraine, des réunions présentant ce qu’était un projet citoyen d’énergies renouvelables et ils ont invité ceux-ci à s’emparer du sujet. En assistant à une de ces réunions et en voyant l’enthousiasme des habitants, je me suis dit qu’on était dans un projet qui correspondait pleinement aux valeurs portées par le Conseil Départemental 54 et qu’il fallait qu’on en facilite l’émergence.

Pourquoi le Département souhaite soutenir le développement de ces initiatives sur son territoire ?

Les projets citoyens d’énergies renouvelables réunissent en eux-mêmes plusieurs valeurs et priorités du Département de Meurthe-et-Moselle, à savoir la transition écologique et la participation citoyenne. Nous croyons que dans cette transition, nous avons tous un rôle à jouer et ce type de projet est l’occasion pour les citoyens de se réapproprier leur avenir. Le département et les communautés de communes doivent être facilitateurs dans ses projets.

Concrètement, que va faire le Département ?

Suite à plusieurs réunions de concertation avec différents porteurs de projets, le Département a souhaité apporter son soutien en ingénierie et un soutien financier tout au long de la mise en place des projets.

En phase d’émergence, le Conseil Départemental soutiendra l’association Lorraine Energies Renouvelables pour sensibiliser les acteurs du territoire. Souvent, les projets sont retardés à cause du manque de financements  pour les études de préfaisabilité. En complément des aides du programme Climaxion de la Région et de l’ADEME, le Conseil Départemental propose également de verser une subvention d’un maximum de 5 000 euros pour le reste à charge du financement de ces études.

En phase de développement, les projets citoyens ont besoin de sécuriser la montée en puissance des activités et peuvent connaître des aléas sur les niveaux de rentabilité lors des premières années. Le Département pourra alors apporter une aide d’un montant plafond de 8 000 euros soit en versant cette somme sous forme de subvention, soit en prenant part au capital pour les premières années d’existence du projet.

 

Comment cette démarche a abouti, de la volonté d’apporter votre contribution aux EnR citoyennes jusqu’au vote du dispositif ?

Les porteurs de projets sont au centre de notre démarche. Afin de répondre au mieux à leurs demandes, plusieurs rencontres ont eu lieu en 2019 et 2020 pour esquisser ensemble les modalités qui conviendraient le mieux aux projets. Ceux-ci s’inscrivant pleinement dans une démarche citoyenne et locale promouvant le respect de l’environnement, une fois les modalités techniques définies, le soutien aux projets citoyens d’énergies renouvelables a été adopté rapidement (nb : vote du 22 mars 2021 – délibération n°2021-95).

Première rencontre des porteurs de projets à l’initiative du conseil départemental – septembre 2019

Quelles sont les prochaines dates, échéances, actions ou décisions qui vont arriver durant les prochains mois en faveur de ces projets ?

Aujourd’hui plusieurs projets sont identifiés à des stades d’avancement différents. Cela n’empêchera pas le Conseil Départemental de les soutenir dans leurs études ou leur développement. Dans les semaines à venir, nous devrions soutenir les premiers porteurs de projet préalablement rencontrés. Et nous restons bien entendu à disposition de l’ensemble des citoyens qui souhaiteraient entrer dans cette démarche.