Sélectionner une page

Collectif en pleine structuration, Energie Citoyenne du Pays Rhin-Brisach est ancré sur un territoire très spécifique

Le contexte

     La communauté de communes du Pays Rhin-Brisach a un bilan énergétique bien particulier : située le long du Rhin, elles regroupent les communes de Vogelgrun (centrale hydroélectrique de 140 MW) et de Fessenheim (centrale hydroélectrique de 180 MW, centrale nucléaire de 1800 MW). La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2020 est un tournant majeur pour ce territoire, rendant d’autant plus nécessaire une transition énergétique.  

Le collectif

Prenant en compte cette transition, le maire de Kunheim, Eric Scheer, a proposé à la communauté de communes de se saisir de l’occasion pour mobiliser le territoire sur la question énergétique : information aux élus et réunion publique ont permis de fédérer un groupe de citoyens et d’élus souhaitant lancer un projet local d’énergie renouvelable. C’est ainsi qu’est né “Energie Citoyenne du Pays Rhin-Brisach”, qui se structure aujourd’hui sous forme de SAS, pour installer dans un premier temps des toitures photovoltaïques, en particulier sur des toits municipaux adaptés.

Un accompagnement du réseau GELCER

Pierre-Jean Cholley, conseiller en énergie partagée à la communauté de communes, répond à nos questions concernant l’accompagnement proposé par le réseau GECLER 

Comment avez-vous découvert les projets citoyens et le réseau GECLER ?

La communauté de communes se posait des questions sur le développement du photovoltaïque, avec le gros potentiel que représentent le patrimoine des collectivités. Nous nous sommes tournés vers le programme CLIMAXION (programme commun de l’ADEME et de la Région Grand-Est) qui a évoqué la possibilité d’ancrer plus fortement les projets dans le territoire grâce à un montage citoyen.

Quels sont les enjeux pour votre territoire vis-à-vis des énergies renouvelables citoyennes ?

Eh bien, dans l’immédiat, nous cherchons comment remplacer une centrale nucléaire d’ici juin ! Mais aussi, ce potentiel photovoltaïque disponible, nous préférons qu’il soit développé par des citoyens. Actuellement, la plupart des gros projets, les plus intéressants économiquement, sont exploités par des privés. Il est intéressant de pouvoir proposer une alternative favorisant une économie plus locale.

C’est aussi un premier projet concret qui a permis de faire émerger un groupe de citoyens voulant agir pour le développement durable. C’est un point de départ pour une prise de conscience collective.

Pourquoi avoir fait appel au réseau GECLER ?

C’est facilitant d’avoir un accompagnement au départ pour mobiliser les gens, leur donner les premières clés, et les rassurer pour se lancer dans ce projet.

Comment s’est concrétisé cet accompagnement ?

Alter Alsace Energies a proposé une méthodologie, des outils pour se former sur les thématiques technique et juridique, une visite auprès d’un autre collectif citoyen en Allemagne… des éléments précieux pour commencer. Et encore une fois, ça permet de rassurer les participants. C’est important d’avoir des retours sur l’avancée et de pouvoir dire “c’est bien, ce que vous faites !”.

Les prochaines étapes

Le collectif est maintenant sur le point de déposer ses statuts. Suite à une première étude d’opportunité de la communauté de communes, des toitures ont été identifiées et le collectif étudie les projets à développer.

Des pistes très intéressantes sont explorées par le collectif sur des partenariats transfrontaliers : située le long du Rhin, la communauté de communes a une longue histoire de partenariats avec l’Allemagne, qui a elle-même une culture très ancrée de coopératives citoyennes dans les énergies renouvelables.

Un projet plein de promesses d’avenir… A suivre !

Dans l’attente d’installer

leurs propres onduleurs…!