Projets

ERCVPA, les Energies Renouvelables Citoyennes des Vallées et Plateau d’Ardenne

par | Fév 16, 2022 | Projet | 1 commentaire

Carte d’identité

Organisme : Energies Renouvelables Citoyennes des Vallées et Plateau d’Ardenne « ERCVPA » 

Président : Benjamin Drion

Objet : Société citoyenne dédiée à la mise en place de moyens de production d’énergie renouvelable sur le territoire de la Communauté de Communes Vallées et Plateau d’Ardenne

Coût du projet : 160 000 €

Témoignage de
M. Benjamin Drion,
président de la
société de projet.

Depuis notre dernier article, en avril 2020, comment le projet de grappe photovoltaïque a-t’il évolué ?

Le projet concerne toujours une grappe photovoltaïque, qui se décompose en plusieurs tranches.

La première tranche est en cours de finalisation, avec les travaux qui ont débuté au début du mois de février. À l’époque de l’article, une étude de faisabilité avait été réalisée par Enercoop Nord Est faisant passer le nombre de toitures ciblées de 14 à 9 car certaines toitures n’étaient pas assez productives, puis à 4, suites à des recommandations ABF (Architectes des Bâtiments de France) et des problèmes de structure sur certains bâtiments.

Enfin, le passage de l’arrêté tarifaire du 6 octobre 2021, empêchant la possibilité de cumuler plusieurs aides au niveau national (subventions locales et tarif réglementé national), nous a obligé à mettre en attente une toiture publique pour laquelle la délibération est venue juste quelques jours après, la demande de tarif d’achat n’a donc pas pu être effectuée à temps.

Au final, la première tranche compte 3 toitures en injection pure, pour une puissance totale de 102 kWc (500 kWc était initialement prévus !) et 563 m² de surface. Les toitures ont le point commun d’être toutes publiques et concentrées sur la même commune : deux groupes scolaires sont concernés ainsi qu’un centre social. On espère une production annuelle d’environ 86 000 kWh et l’investissement s’élève à 160 000 €.

Nous avons fait en sorte de choisir des panneaux français, mais le fournisseur nous a fait défaut. Au final les panneaux seront allemands, ce qui reste proche géographiquement !

Comment avez-vous récolté les fonds nécessaires pour réaliser la première tranche du projet ? 

Sur les 160 000€, 60 000€ doivent venir de subventions de la Région Grand Est  (les toitures ayant été validées avant le passage de l’arrêté tarifaire). Les sociétaires étaient très motivés et ont permis d’investir les 100 000 € restants sur des fonds propres (parts sociales et comptes courants d’associés). Parmi eux, il y a des particuliers, des entreprises avec Enercoop Nord Est, la communauté de communes et aussi l’ALE 08.

Pour combler des trous de trésorerie, nous sommes pour l’instant passés par l’utilisation de comptes courants d’associés, ce qui était plus intéressant que par la banque pour la société. Et pour les sociétaires aussi : nous sommes partis sur un taux d’intérêt de 1% supplémentaire par rapport au livret A soit 2% aujourd’hui. Comme il n’y a pas eu de prêt bancaire pour l’instant, l’avantage est aussi que cela laisse un peu plus de souplesse à la société pour faire appel à un emprunt lors d’une deuxième tranche.

Combien d’associés la SAS fédère-t-elle ? Quel contact avez-vous avec les habitants de votre territoire ?

Au départ, il y avait 8 sociétaires en 2019, aujourd’hui nous sommes 25 sociétaires, bientôt 26. Le collectif s’étoffe, avec des gens motivés, investis et qui se rendent disponibles du jour au lendemain ! Nous avons aussi changé plusieurs fois de président, mais l’esprit reste le même.

En ce qui concerne le territoire, on peut dire que les habitant sont plutôt réceptifs, nous avons récemment rencontré des personnes du centre social dont la toiture va être équipée, et un atelier va peut-être être organisé autour du sujet. La commune souhaite aussi faire un affichage autour des énergies, ce qui permet d’alimenter la dynamique.

Tout le monde ne peut ou ne veut pas forcément devenir sociétaire, il y a d’ailleurs des personnes qui ne sont pas sociétaires dans notre comité de pilotage. Mais l’idée est aussi plus large, il s’agit aussi de parler d’économies d’énergies, de montrer qu’on ne fait pas un projet pour sa seule rentabilité financière et de valoriser la montée en compétence des citoyens.

Les collectivités soutiennent-elles le projet, et si oui, de quelle manière ?

L’intercommunalité nous soutient beaucoup et nous considère vraiment comme un outil local. Elle a également financé l’étude de faisabilité.

La commune de Bogny est également très impliquée dans le projet depuis son début. Malheureusement, seule la communauté de communes a la compétence EnR, et en raison du principe d’exclusivité des compétences des collectivités, les services de la légalité de la Préfecture refusent que les communes participent financièrement au projet, alors qu’elles se déclarent prêtes à nous soutenir. Ça nous oblige à réfléchir à des moyens détournés. Par exemple, un toit avait besoin d’un renforcement, et c’est au final la commune de Bogny qui a pris en charge les travaux pour pouvoir participer et aider le projet.

 

Quels sont les projets de la société pour la suite ?

Une deuxième tranche est prévue avec 3 toitures de bâtiments publics. Un mal pour un bien, la toiture qui avait été laissée de côté pour la première tranche pourra peut-être y être intégrée, avec une augmentation de la puissance installée. On va également essayer d’équiper une piscine en autoconsommation avec tiers-investisseur.

Nous sommes aussi en contact avec des entreprises, auxquelles nous proposons d’équiper leurs toitures en panneaux photovoltaïques selon le modèle qui paraît le plus pertinent (intégration à la deuxième tranche, autoconsommation…).

Pour le moment nous manquons un peu de monde pour pouvoir proposer notre démarche à des particuliers, ce qui prend vite du temps, mais l’idée reste en projet.

 

Et si c’était à refaire (ou à poursuivre à l’occasion d’une seconde tranche !), quels enseignements retireriez-vous de cette première grappe de toiture ?

Si c’était à refaire, je le referais, l’ensemble de l’expérience est vraiment positive ! Elle m’a permis de faire des rencontres avec des gens, des élus et des entreprises formidables. Même si on regrette qu’il y ait le Covid, pour faire encore plus de rencontres en vrai. On a l’impression de participer à quelque chose d’important, et ça c’est essentiel.

En plus, ça permet de monter en compétence. Pour la prochaine tranche, on sera par exemple capables de cibler nous-mêmes certaines toitures.

Un point où l’on serait peut-être plus vigilant serait de prendre plus de temps pour fonder le collectif avant de déposer les statuts. Différentes raisons nous ont poussé à aller vite, mais aujourd’hui le collectif reste encore en construction. On réfléchirait aussi peut-être à un autre nom, qui soit d’emblée plus parlant sur nos activités que notre acronyme.

Nous remercions M. Drion pour son témoignage !

Pour en savoir plus, retrouvez la page Facebook du projet, pour suivre l’installation des toitures comme ci-dessous !

1 Commentaire

  1. Jean-Paul DOSIERE

    Bravo Monsieur DRION pour votre travail et votre témoignage.
    Amicalement.
    Jean-Paul Dosière

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour sur les Rencontres nationales de l’énergie citoyenne

Retour sur les Rencontres nationales de l’énergie citoyenne

Les 1er et 2 juillet ont eu lieu les Rencontres nationales de l’énergie citoyenne à Nancy. Un temps fort pour notre réseau, qui co-organisait cet évènement avec Énergie Partagée et Energic (Enercoop Nord Est). Un temps fort également pour l’énergie citoyenne en Grand...

Centrales Villageoises du Pays de Saverne

Centrales Villageoises du Pays de Saverne

Carte d'identitéOrganismeCentrales Villageoises du Pays de SaverneObjetCréé en 2017, les Centrales Villageoises du Pays de Saverne font partie des pionniers Alsaciens, avec aujourd'hui 8 installations en exploitation, totalisant 300kWc.ContactPrésident : Claude Salmon...

Inscrivez-vous à notre newsletter

Si vous souhaitez suivre les actualités de l’énergie citoyenne en Grand Est, n’hésitez pas à vous inscrire à notre lettre d’informations !

*champ requis