Sélectionner une page

Politique énergétique : un terreau fertile pour les projets citoyens d’énergie renouvelable

Inutile de planter un pépin de pomme dans le désert : il n’a aucune chance de donner un pommier. Les facteurs de réussite d’un projet sont multiples, il n’y a donc pas de recette miracle, mais proposer un terreau fertile facilite son développement et augmente les chances de réussite !

Les collectivités (commune, intercommunalité, pays, département, région…) sur lesquelles émergent un projet citoyen peuvent avoir plusieurs positions, depuis celle d’initiateur du projet à une opposition franche. La position d’une collectivité reflète l’opinion des élu.e.s, le niveau d’appropriation du sujet par les agent.e.s et, à double-sens, est influencée par la société civile tout autant qu’elle influence le niveau de compréhension, d’acceptation, de participation de la population. Cette position ne se construit donc pas en un jour. C’est le fruit d’un projet politique cohérent à la croisée de deux thématiques : la transition énergétique et la participation citoyenne.

Ainsi, l’impact d’une toiture citoyenne sur l’école communale n’est pas du tout le même si c’est un projet hors contexte (La mairie accepte de signer le bail de location de toiture et ça s’arrête là) ou bien si la mairie a un réel projet sur l’énergie : la toiture photovoltaïque pourra alors servir à des projets pédagogiques, sera relayée dans la presse lors d’événements autour de l’énergie, pourra être suivie d’autres projets… Son impact social est tout aussi important que son impact technique. Et cet impact social sera d’autant plus important qu’il s’inscrit parmi d’autres actions dans un projet de territoire cohérent, avec les citoyens.

Collectivités, construisez donc votre projet énergétique, qui vous permettra d’inscrire les projets citoyens dans une dynamique globale. L’émergence des projets sera facilitée, et leur impact démultiplié.

Des outils pour construire une politique énergétique

Des outils ont été développés par plusieurs acteurs pour faciliter la construction d’une politique énergétique adaptée au territoire :

  • En première ligne, les pays et intercommunalités porteurs du plan « climat, air, énergie, territoire ». Un plan climat, c’est une façon de savoir où on en est, où on veut aller, et comment on y va ; il ne s’agit plus de dire si oui ou non un projet doit se faire, mais quels potentiels doivent être exploités et comment. Et c’est bien à vous de cadrer les diagnostics et scénarii à étudier, et non aux bureaux d’étude, qui apportent les éléments techniques à la politique que vous insufflez. Ecrivez ce changement que nous attendons tous !

 

  • Les communes restent pour autant des acteurs clés : relation de confiance et contact direct avec les populations, propriétaire de foncier, compétence urbanisme… Construire une politique énergétique au niveau communal (en cohérence avec le plan climat !) vous permet de vous positionner facilement vis-à-vis d’un projet de production d’énergie renouvelable sur votre municipalité, qu’il émane d’un groupe de citoyens ou que vous soyez sollicité par des développeurs privés parfois peu scrupuleux.

 

  • L’ADEME met à disposition un outil pour accompagner les territoires dans la définition de leur politique climat air énergie : Climat Pratic

 

  • L’ADEME et la Région Grand-Est (programme Climaxion) vous aident dans la sensibilisation et l’accompagnement de la collectivité et des citoyens pour les consommations d’énergie, la mobilité, la gestion des déchets : aide pour des chargés de mission (conseiller info énergie, conseiller en énergie partagé, plan mobilité, démarche d’économie circulaire…)

 

 

  • Les territoires les plus avancés dans leur démarche créent aujourd’hui leur opérateur énergétique territorial, une structure dédiée, pilotée par la collectivité pour accélérer la transition énergétique et être l’acteur dédié à l’énergie du territoire.

 

  • De nombreuses structures ont proposé des éléments à intégrer dans les programmes lors des élections municipales. Le réseau GECLER vous propose sa sélection dans cet article.

Quoiqu’il en soit, pour trouver le chemin, il faut savoir où l’on va !

crédits illustrations : Olga, sur noun project